Download in HD

Shanghaï Blues

Film de Tsui Hark Comédie, drame et romance 1 h 44 min 11 octobre 1984

Histoire d'amour d'une chanteuse et d'un violoniste, durant la guerre. Séparés, ils ont à nouveau l'occasion de se croiser quelques années plus tard.

Alors jeune cinéaste Hong-Kongais qui a fait ses armes dans les universités américaines puis à la télévision, Tsui Hark fonde lui-même sa société de production en 1984, Worshop Film, pour espérer pouvoir bénéficier de plus d'indépendance, Shanghaï Blues sera sa première expérience à travers cette boite.

Le futur réalisateur de Peking Opera Blues nous emmène ici avant, pendant et surtout après la seconde guerre mondiale, où un couple va vivre plusieurs aventures, des bas-fond à la réussite, et tenter de se construire. Le jeune metteur en scène propose un mélancolique et remarquable cocktail où burlesque, émotion, poésie et musique seront au rendez-vous, sans pour autant qu'il ne néglige les personnages. Il prend le risque de jouer sur plusieurs tableaux et ça fonctionne avec grand brio, sachant proposer tout un panel d'émotion où aucune ne laisse vraiment indifférente.

La force de l'oeuvre de Tsui Hark se trouve notamment dans la mise en scène et les tableaux dépeints, dans les cadres et les couleurs sublimés par sa caméra et offrant tout un lot de séquences mémorables (à l'image de la colorée scène de danse), surtout lorsque la musique et les violons viennent s'y mêler. Une réelle et puissante dimension romanesque se dégage de l'oeuvre, où l’intérêt se trouve aussi dans la description d'une époque révolue ainsi que dans le chaos qui se dégage du Shanghaï d'après-guerre.

Il ne tombe jamais dans l'excès et se révèle d'une grande justesse, sachant éviter de trop tomber dans le romantisme ou la comédie. Les thématiques abordées (le triangle amoureux, la vie, l'amour, le regard de Tsui Hark sur la société...), que ce soit en profondeur ou non, n'empêche jamais l'avancement de l'histoire, tandis qu'une grande nostalgie et qu'un charme à toute épreuve flottent tout le long sur l'oeuvre. Enfin, que serait Shanghaï Blues sans Kenny Bee et surtout la belle Sylvia Chang, qui donnent tout simplement vie à leur personnage.

Tsui Hark propose avec Shanghaï Blues une oeuvre à la fois drôle et émouvante, où il montre un réel sens du burlesque et de la mise en scène pour nous transporter, avec charme et musique, dans le Shanghaï d'après-guerre. Un film remarquable annonçant déjà Peking Opera Blues.

streaming film complet