Download in HD

V/H/S

Film de Matt Bettinelli-Olpin, David Bruckner, Tyler Gillett... Épouvante-Horreur et thriller 1 h 56 min 22 janvier 2012

Lorsqu'une bande de petites frappes s'introduisent dans une maison dans le but de s'emparer d'une VHS très rare pour un obscur commanditaire, ils ne se doutent pas qu'ils vont obtenir un peu plus de vidéo qu'ils ne l'auraient souhaités...

Ahhh, ENFIN ! un found footage qui sort un peu des sentiers battus, qui s'essaie à d'autres tonalités, qui renouvelle les thématiques, qui s'inspire tous azimuts : le résultat est fort probant.

Le groupe de petits cons qui ouvre et ferme le film - et qui vous rappellera un mélange de Funny Games, Orange Mécanique et Blair Witch - n'est cependant pas le coeur du film, et on passe en fait assez peu de temps avec eux. Leur aventure ne sert que de récit-cadre à l'irruption de multiples histoires, petite saynètes horrifiques d'une redoutable efficacité, sans lien évident entre elles mais cherchant toutes à mettre en scène légendes urbaines, superstitions et peurs mystérieuses.

La singularité - et l'intérêt de V/H/S - sont liés à plusieurs éléments : - l'humour, le second degré - rare dans les films de genre, qui ont du mal à sortir de leur univocité et de leur manichéisme. Nous sommes ici, à certains moments, dans l'auto-parodie, dans le trait qu'on grossit, dans le scénario - par là même, le cinéma - qu'on tourne en dérision. - le rythme, dû à un montage hystérique, à la sale qualité de l'image qui contribuent à renforcer l'effet de réel et les montées de stress, particulièrement efficaces dans les escaliers qu'on dévale paniqué - la gestion de la surprise : là où la plupart des found footage abusent des jump scare à grands renforts de sonorités usées jusqu'à la corde, V/H/S parvient à surprendre avec brio, à ménager la menace, en ne la plaçant jamais à l'endroit où on l'aurait imaginée. - la diversité des dangers : les scénaristes de films d'épouvante manquent parfois de créativité, se cantonnant souvent à un danger (fantôme, monstre, serial-killer) assez bien identifié et contre lequel luttent de bout en bout les personnages. Ici, grâce au ressort des différentes histoires, le scénario multiplie les sources d'angoisse - le spectateur ne sait donc jamais d'où va venir le problème, et c'est là son coup de génie. - la lumière - là où on attendrait de l'obscurité (qui est cependant présente), les moments les plus angoissants sont également ceux qui s'inscrivent dans des lieux bien éclairés, mais emplis de chausse-trappes. Ce film parvient quand même à vous hérisser le poil en filmant un simple couloir et des portes ouvertes sur des pièces sombres - comme quoi, il en faut peu pour faire naître l'angoisse.

Il serait un peu vain de chercher du sens à tout cela, on ne peut que se laisser porter par ces historiettes enchâssées, curieuses, mystérieuses, diablement flippantes - foncièrement réussies.

Entre réalisme sordide et plus pur fantastique, V/H/S tape un grand coup en proposant un film nerveux bien dans son temps, à la croisée des influences, qui réjouira les amateurs du genre... et les autres !

streaming film complet