Download in HD

Toute la mémoire du monde

Documentaire de Alain Resnais 22 min novembre 1956

L'organisation au sein de la Bibliothèque Nationale, mémoire du monde.

« Ô Temps, suspends ton bol »

disait en voix off Alain Resnais sur des plans de fabrication et mouvement d'un... bol dans son documentaire de commande "Le chant du styrène" pour une entreprise de plastique. Dans 'Toute la mémoire du monde' (beau titre): il s'occupe de montrer les coulisses d'une bibliothèque et surtout ses trésors. (ils m'étaient tant inconnus que j'ai du chercher leur infos mises en sub-liens ci-dessous)

Un documentaire passionnant qui nous embarque sans ennui et condescendance dans les coulisses de la BnF, Bibliothèque Nationale de France. Court-métrage que de 22 courtes minutes qui couvrent des millénaires et l'univers ; Georges Delerue et Agnès Varda sont au générique. (Merci Manukat pour cette découverte et Nushku pour le rappel.)

Il m'en a rappelé mes premiers stages et "shadowing experience": suivre l'ombre d'un professionnel et découvrir son travail et univers. Ici, on suit un livre. Un peu comme David Fincher filmera en 2007 l'arrivée et tout leur cheminement jusqu'au bureau final de lettres immondes du Zodiac, Alain Resnais en 1956 suivait déjà comment est traitée l'arrivée d'un nouveau livre. Le livre espionné est d'ailleurs sur le sujet de la planète Mars: très bonne idée de suivre un livre sur une autre planète pour décrire cet autre univers de livres et documents dont la structure futuriste rappelle un autre "univers", une autre planète et dimension …

Une bibliothèque géante qui rappelle d'ailleurs aussi les coulisses de l'entreprise dans Monstres & Cie.

Il m'a aussi fait repenser à un livre d'un Sam Savage où on découvrait les coulisses d'une librairie grâce au petit rat Firmin né dans un livre où il apprit à lire...il en devient un excellent lecteur, guide et éclaireur (SC) listant aussi ses auteurs favoris… "Firmin autobiographie d'un grignoteur de livres" qui nous promène d'un étage à un autre, de rayons en rayons, de livres en livres comme le r-Alain Resnais

Documentaire découvert grâce à Manukat et sa liste tra-vaillée du livre dans tous ses états Elle a nourri ma liste de livres dans films, de globes terrestres&mappemondes (et ma liste de court-métrages).

Parmi les trésors de cette BnF, je découvre l'existence d'une "très belle mappemonde d'un Sébastien Cabot de 1544:"

"au département des cartes (zzzzzzzzzzz)et des plans" (une époque où on savait parler et les liaisons étaient faites...j'aimerais (z)en faire autant)

Je vous ennuie avec mes globes???===> bien d'autres sont visibles...

"Sébastien Cabot, originaire de Venise et fils du navigateur Jean Cabot qui explora le Labrador et Terre-Neuve), navigua pour le compte de Henri VIII d'Angleterre puis pour l’Espagne. Il explora l'Amérique du Sud" (merci wiki)

Comme ce doc est en noir et blanc, j'ai cherché à re trouver ses documents en couleurs. Je mets les sub-liens. On voit beaucoup de beaux livres et documents anciens et surtout de fascinantes enluminures et leurs bestiaires déments, j'ai tenté d'en retrouver les images désormais scannées en couleurs sur leur site.

Les livres qu'on peut voir ou apercevoir sont:

_'Je suis radiesthésiste' d'un Charles Brouard ? à 10'20 ;-D _un mystérieux livre titré "MARS" avec la belle photo d'une femme inconnue en couverture; belle et fascinante; écrit par une "Jeannine Garant"; l'image n'est pas assez nette car c'est peut-être une 'Jeannine Garane' et pas 'Jeannine Garant'... "Mars, Planète astrophysique (édition du seuil 1956)"???

_l'original du Journal des GoGoGoncourt: (à 13'20)

_Le Codex Peresanius...Codex de Paris

"que personne ne sait déchiffrer" (manuscrit Maya du XIIIe siècle )

_Mémoires d' Harry Dickson ...dont Alain Resnais,

"Grand amateur de bande dessinée a essayé, sans succès, de réaliser un film. En 1990 le réalisateur Jean Rollin réalise un teaser avec Jean-Michel Nicollet, illustrateur, "La griffe d'Horus". En 2016, le peintre belge Jean-Claude Mornard réalise un court métrage de vingt minutes, "Une aventure de Harry Dickson" dédicacé à Jean Rollin" (merci wiki)

_On voit aussi le Journal d'un Romain Rolland, que je découvre très aimé de Stefan Zweig

l'un " des plus grands écrivains de la France actuelle (1920) et de mes " maîtres intellectuels" (Stefan Zweig)

_le manuscrit original des Pensées de Pascal

_les originaux d'Emile Zola ......dont La Curée….. d'Auréa ^^

_on voit aussi de superbes extraits d'un album de croquis et dessins d'un Villard de Honnecourt ...il était une sorte de journaliste BFMTv du XIII e siècle qui ne peut pas prendre des photos mais dessine...en les regardant, on voyage dans le temps! (Ils sont maintenant scannés: allez voir la géniale page 7v !!! ) La très belle page que nous voyions dans le film (à 14'20) est la planche 23v et 24r. C'est très émouvant pour un film de 1956 de revoir et retrouver ses "accessoires" scannés en 2018...ils ont été vus et touchés par l'équipe du film 60 ans plus tôt.

_Je ne connaissais pas non plus: L’Évangéliaire de ""Godescalc""?? ou de Charlemagne (à 14'45)...son plan dans le film en donne des frissons; j'aime cette image comme un fanzouze sur Instagram <3 <3 <3 <3 … Ce documentaire donne l'occasion de (re)voir de très belles enluminures faites sans ordinateur.

_ALERTE SCANDALE/FAKE NEWS Il me fait découvrir l'original de L'apocalypse de St Sevère (à 14'50) Or sauf erreur de ma part l'enluminure du film n'est pas de ce livre là! Je suis allé le voir sur sa page BnF. A moins que sa page ne soit PAS scannée! ...ou qu'elle a disparu après le tournage... Mais c'est très beau: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10507217r/f115.image.r=Latin 8878 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10507217r/f189.image.r=Latin 8878 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10507217r/f317.item.r=Latin 8878.zoom http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10507217r/f321.item.r=Latin 8878.zoom http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10507217r/f333.item.r=Latin 8878.zoom

_Je crois qu'on voit aussi des planches originales de l'Apocalypse d'un Mantegna,pas Joe& de Dürer ?

nb: Au sujet des manuscrits au Moyen-âge, le squelette d'une nonne momifiée prouverait qu'on ne les doit pas tous qu'à des moines hommes!

L'intérieur d'une de ses dents encore entièrement bleue prouve que des femmes auraient eu une plus grande place qu'on ne le pensait dans les enluminures: . Mieux que mon texte, je conseille de voir ces 2 minutes de l'émission 28 Minutes ===> https://www.arte.tv/fr/videos/087273-005-A/cachez-cette-dent-que-je-ne-saurais-voir-28-minutes/ (d'après article dans Science Advances) 2 toutes petites minutes sur une dent de nonne bleue... qui vous laisseront bouché bée.

streaming film complet