Download in HD

Drew : The Man Behind the Poster

Documentaire de Erik Sharkey 1 h 37 min 16 août 2013

Retour sur le travail de Drew Struzan, artiste méconnu du grand public mais pourtant l’auteur de quelques unes des plus célèbres affiches de film : Indiana Jones, Star Wars, Retour vers le futur, Harry Potter...

Je ne devrais pas l'avouer mais je ne connaissais pas ce nom, pourtant il a fait les images qui me touchent le plus...qui ont accompagné mon enfance! Des pochettes de DVDs que je connais par cœur!

Il a fait les affiches d'Indiana Jones, Goonies et milliers d'autres!...et celles d'une célèbre saga! Cliquez ici, tous les tableaux de cette scène sont les siens mais c'est pas lui qui joue Avant Photoshop et sans chirurgie esthétique, tous les acteurs peints par lui sont beaux et vivants: comme par exemple, les Muppets, qu'il transcende et fait vivre , mieux qu'une photo! (en photos, "les marionnettes des Muppets sont des chaussettes pleines de foin et de bâtons, mais dessinées par Drew, elles prennent vie")

Je dois avouer que je n'avais jamais, jamais, remarqué que l'affiche aimée de mon Retour vers le futur n'était pas une photo! c'est un dessin de ce Drew!

Après de longues études en Art School, 6 ans, où il dessinait et peignait tous les jours... où il faisait donc les fameuses 10 000 heures d'entrainement nécessaire pour devenir un succès, un gagnant...les heures d'entrainement dont parle le chercheur Malcolm Gladwell, celles nécessaires pour réussir _ il n'a pas l'argent pour ses études, il est souvent viré pour ne pas avoir payé et être en retard _ sa femme l'aide comme elle peut et paye...encore une femme dans l'ombre d'un succès d'homme! _ ils ont un enfant à ses débuts donc le besoin de travailler est encore plus pressant _il devait souvent choisir entre manger et peindre..."I had to choose between paint and food"...(il fait penser au sketch des Monthy Python sur la concurrence de qui était le plus pauvre dans sa jeunesse...on était plus pauvres que vous à nos débuts) _il trouve son premier boulot dans une entreprise qui fait des pochettes de disques; il est payé 2x le salaire de sa femme...embauché par Ernie Cefalu, créative Director...studio job...une des 3 meilleures en/ses de l'époque faisant que des pochettes de disques ("Pacific Eye & Ear"); à son entretien d'embauche, Struzan se proposait de travailler 5 jours, payés 4 jours pour montrer ce qu'il sait faire...mais son book était tellement beau que ce boss lui aurait dit qu'il serait payé de suite plein temps, pour toutes ses heures (quel Prince!): ce Cefalu lui a sauvé la vie, il embauchait des illustrateurs plutôt que des photographes pour obtenir des choses personnelles et artistiques _Drew Struzan a fait la pochette de Sabbath Black Sabbath où on voit un homme sur son lit de mort; sa seule instruction était "faites nous un mec qui meurt" " let me do the front cover where a bad man dies on front cover and where good man dies on the back cover"...bref, la mort d'une ordure devant...(cf Ghost de Jerry Zucker et autres cathos!) et la mort d'un homme bon au dos de l'album (genre Jean Valjean entouré d'anges)

...il s'est pris pour modèle...c'est lui, son visage, qui est dans le lit, mourant à chaque fois!

_il a fait la couv' de l'album Welcome to my nightmare d'Alice Cooper, l'homme qui à l'époque était connu pour ses serpent et insectes... ... "Alice est charmant, il est soigné...il venait au studio me voir peindre" ;) ;) ;) sacré Alice Cooper! Patron of the Arts...amoureux des artistes, sans doute, entre deux messes noires... Cette album cover est vénérée par le magazine Rolling Stones. Mon Marty Mc Fly, Michael J. Fox , témoigne qu'à 14 ans, il adorait cette pochette!

_ à l'époque, cette pochette d'Alice Cooper se retrouve sur un panneau publicitaire géant... Struzan se fait alors voler à l'industrie du disque par l'industrie du cinéma pour faire des affiches de films ...le cinéma paye des centaines de fois plus! un an de salaire de pochettes de disques pour une seule affiche de film! un père de famille ne peut pas résister ..alors il quitte celui qui lui avait mis le pied à l'étrier

_et il travaille pour Tony Seiniger qui se présente comme le premier à avoir lancé la publicité créative à Los Angeles basée sur la collaboration avec des freelance, des artistes indépendants (en gros, il a réinventé les systèmes de la soierie lyonnaise où les pauvres bougres travaillent seuls, chacun dans des lieux différents pour réduire les chances de s'associer , les faire jouer les uns contre les autres, salaires à la baisse...en très très gros...;) ;) ;) ) ...les compagnies de disques achetaient parfois de grands panneaux de pub sur Sunset Boulevard à Los Angeles quand elles avaient de grosses sorties d'albums ...et c'est la pochette géante du Alice Copper sur Sunset Boulevard que voit un Barry Shereshevsky (Art Director) "i saw a very striking billboard" ...il fait acheter l'album (notez le "faire acheter" ;) ;) ), puis il présente l'œuvre à Tony Seiniger, le boss, qui téléphone (té-lé-pho-ne) à la maison de disque pour rencontrer l'illustrateur ...il débauche donc Drew Struzan "what kind of money do you make at "Pacific Eye and ear"? "and I was shocked how little a guy with that talent made!" ...1 movie art on 1 job is 1 year of albums covers...1 album cover was 5 000$...1 movie poster could be 50 000$. ..."loadsofmoney"... argent argent argent https://youtu.be/c_Izz3rwGi0?t=9

_il a travaillé pour ce type 20 ans: 1er poster 1975: film avec Georges Seagal Black Bird plein "d'idées volées à Norman Rockwell" dernier poster 1991: Hook

_

scoop!

pour l'affiche du plus gros succès Mondial (une saga), il n'a pas été embauché par le réalisateur mais par un fellow student, Charles White III, qui avait déjà un studio de design, une entreprise...c'est lui qui avait le contrat pour l'affiche mais il ne faisait pas les visages/les humains alors ; ); );) il a appelé Drew et lui a demandé s'il acceptait de partager ;) ; "do you want to share the poster? I'll do the robots, you'll do the people?" "sure a job is a job" "I'll do it" "it didn't matter to me" ...c'était pour l'affiche de la Guerre des étoiles, DONC celui qui avait le contrat exclusif de l'affiche a partagé son contrat avec Drew vo-lon-tai-re-ment ;) ;) ...ce n'est pas Georges Lucas qui a donc embauché Struzan mais un vrai ami artiste qui se sentait pas assez bon pour faire des visages humains!

**

Et bons, ils ne l'étaient pas encore. Les deux amis, présentent leur travail: 8 jours de travail , de différentes couches et techniques...... mais ils avaient oublié de laisser de la place pour les crédits! pour les noms etc. ;) ;)

** 2 débutants passionnés par l'art mais assez incompétents ;) ;) ... ils doivent tout refaire... Alors Drew a l'idée géniale de faire comme si la première affiche était une affiche dans affiche, une affiche collée sur un mur dans une affiche.

Il a aussi fait les affiches, entre autres de: (attention les affiches SC ne sont pas toujours sa version): _ Retour du Jedi _ Indiana et le Temple Maudit _tous les Indiana Jones _ Blade Runner _ Indiana Jones et les crânes tout pourris _ alors alors le colonel lui dit...tu vas sortir avec moi...il est pédé le colonel?? _ E.T. qui vient d'Uranus... _ The Thing de John Carpenter Drew fait la première affiche en une nuit , pas celle là, celle avec l'homme à la parka et la face lumineuse...qui sera visible dans le début du film, Le Fléau où le peintre est supposé être Drew Struzan...UNE FOIS ENCORE, IL NE CONNAISSAIT RIEN DU FILM: ils lui ont juste dit le soir même, on a besoin d'une affiche pour le lendemain..."un extraterrestre attaque des scientifiques"...le lendemain, la superbe affiche est livrée par coursier, elle arrive, encore humide!...c'est le mec à la parka et la face lumineuse dans cette scène tableau derrière le chevalet

_ Les Muppets I _ Les Muppets II _ Les Muppets III à Noel _ Jack Burton de John Carpenter avec Kurt Russell il n'aime pas trop cette affiche, "too busy, cluttered"...Kurt Russell, lui, est ravi, il trouve qu'il le mets à son avantage _Brisby, joli souris _ Les Goonies il reconnaît encore et avec beaucoup de classe que l'idée de cette affiche des 7 enfants suspendus à une corde, tous en perspective, n'est pas son idée mais quelle superbe affiche fascinante pour un gosse! ... "not my concept, the director did" _ The Mist de Stephen King et Frank Darabont d'ailleurs le peintre, c'est lui! _ et aussi l'affiche de Les évadés : il est très ami avec et voisin de Darabont

Le dernier quart de ce documentaire est super touchant...surtout pour un cinéphile: on découvre qu'il s'est fait avoir par un couple d'associés escrocs...père et fils! Il était une cible facile car passionné par l'aspect artistique de son travail...la comptabilité n'était pas son truc. Il a travaillé 8 ans avec eux: HUIT ANS! sa meilleure année, il a fait 50 000$ dans l'année...il a découvert que certains de ses dessins étaient payés 50 000$ l'unité!...il état peut-être un peu con aussi! Très baba cool! ...et on découvre qu'il est désormais ignoré par les nouveaux financiers producteurs: Guillermo del Toro est à la fois hilarant quand il raconte sa première rencontre avec Drew, son idole...si ému, qu'il en devient maladroit et bruyant...Guillermor dit qu'il ne s'arrêtait pas de parler alors que Drew et sa femme sont très calmes et posés...mais ce réalisateur est un vrai amoureux et passionné du cinéma et du travail de cet artiste...il est très émouvant car il explique qu'il doit se battre pour imposer son travail et ses dessins ....il les paye lui-même. C'est un art en voie de disparition.

THE END OF AN ERA

streaming film complet