Download in HD

Pokémon 4ever : Célébi, la voix de la forêt

Long-métrage d'animation de Kunihiko Yuyama Animation, action, aventure 1 h 16 min 7 juillet 2001

Avec Rica Matsumoto, Ikue Ōtani, Unshô Ishizuka

En sauvant Celebi, le Pokémon légendaire qui peut voyager dans le temps, des griffes d'un braconnier, le jeune Sammy est projeté dans le futur, à l'époque de Sacha et ses amis. Avec l'aide de ces derniers, il part à la recherche du Pokémon fée pour pouvoir rentrer chez lui, mais c'est sans compter...

C'est drôle, j'ai beau systématiquement mettre des notes pourries aux films Pokémon, je continue à les regarder. Les trois premiers ne m'avaient pas du tout convaincu, et pourtant, j'ai décidé de regarder le 4ème opus de la franchise. Et je sais pertinemment qu'à l'avenir, je verrai les autres suites. Peut-être pas toutes (car il y a bien une vingtaine de films), mais assez pour continuer pendant un long moment.

Pourquoi est-ce que je fais cela? Pourquoi perdre mon temps avec une série de films qui ne me passionne pas du tout? Il y a quand même plein d'autres œuvres qui méritent d'être vues, alors pourquoi est-ce que je perds mon temps avec des films Pokémon? En un mot: NOSTALGIE. Eh oui, Pokémon et moi, c'est une longue histoire. J'adorais (et adore toujours) les jeux sortis sur les consoles portables de Nintendo, je regardais tous les samedis matin les nouveaux épisodes du dessin animé, j'échangeais des cartes avec mes camarades de classe, ... Je fais partie de la génération Pokémon, et ça me rappelle de très bons souvenirs. Pourtant, même à l'époque, je n'étais pas un grand fan de cet univers, mais je faisais comme les autres, et ça m'a fait passer quelques-uns des meilleurs moments de mon enfance.

Du coup, quand l'envie me prend de replonger un peu en enfance, je mate un film Pokémon. J'essaie toujours d'en regarder un que je n'avais pas vu avant, histoire de quand même découvrir de nouvelles œuvres. Et ce 4ème épisode est dans la même veine que les précédents films Pokémon: peu surprenant, bourré de coupures (surement pour la version européenne) et répétitif. Seul le twist final est couillu, même s'il vient de nulle part et qu'il remet en question toute la cohérence de l'univers du dessin animé.

streaming film complet