Download in HD

Kaena, la prophétie

Film de Chris Delaporte et Pascal Pinon Aventure et animation 1 h 30 min 4 juin 2003

Avec Francois Siener, Jean-Michel Farcy, Raymond Aquaviva

L'Axe est un arbre gigantesque qui s'élève au-delà des nuages. Sur ses hautes branches vit une petite communauté imaginaire en danger de mort. La sève a en effet tendance à se raréfier. Les dieux sont implorés en vain. Kaena, une jeune fille déterminée et rebelle, défie le Grand Prêtre et les...

En 2003, ce film d'animation français avait fait grand bruit avant sa sortie et pour cause, il était visiblement le premier long-métrage réalisé en CGI en France. Le souci est que le soufflet est aussitôt retombé, suite au bide commercial du film (107 949 entrées pour un budget de 14 millions d'euros).

Quand on découvre le film produit par Xilam, on ne s'étonne pas trop de ce revers financier. Kaena n'est pas un film sans défaut et notamment au niveau de sa technique. Aussi novateur soit-il pour le pays, le film pèche par des expressions faciales souvent catastrophiques. Pour preuve, le personnage doublé par le regretté Jean Piat. Si le doubleur de Gandalf est en pleine forme vocale, jouant comme à son habitude d'un pouvoir oratoire fantastique (d'autant que le personnage est un chef de clan) ; les expressions du visage du personnage ne suivent pas du tout. Quand il parle à pleine voix, ses lèvres bougent comme s'il parlait doucement.

L'autre aspect qui a pu poser problème est bien évidemment le ton et le look du film. Clairement, Kaena n'est pas un film grand public et s'adresse aussi bien aux adolescents qu'aux adultes. Il dépeint un univers de science-fiction où un vaisseau s'est écrasé sur une planète et où les humains sont asservis par des créatures qu'HR Giger n'aurait pas renié. Des aspects matures qui contrastaient clairement avec ce que l'animation américaine proposait à la même époque et rappellent que les films d'animation majeurs venant de France ont souvent été vers des sujets plus radicaux (La planète sauvage de René Laloux par exemple). Rien de très étonnant quand on sait que le réalisateur Chris Delaporte a travaillé sur Heart of darkness, jeu-vidéo qui s'était imposé par un univers fantastique fort (1998).

Kaena ne déroge pas à la règle, imposant une mythologie intéressante avec son lot de créatures (des vers qui causent et se déplacent dans des combinaisons robotiques par exemple) et si certains personnages ont des défauts graphiques, on ne peut pas en dire autant des décors qui sont plutôt bien réalisés. On pense également au plan-séquence servant d'ouverture au film, plongeant le spectateur dans un vaisseau en pleine explosion, tuant au passage la plupart de ses passagers.

Donc si Kaena n'est pas parfait, il ne mérite certainement pas l'oubli dans lequel il est tombé depuis 2003 de par son univers intéressant et une héroïne forte et attachante. Kaena apparaît comme la voix de la raison dans un monde reposant sur le fanatisme et l'endoctrinement. Un personnage voulant sauver son peuple d'une oppression de plus en plus vicieuse, alors que ce dernier a une confiance aveugle envers un grand prêtre. Kaena est définitivement une lueur d'espoir dans un monde violent qui ne demande qu'à s'éclaircir.

streaming film complet