Download in HD

Le Petit Grille-pain courageux

Long-métrage d'animation de Jerry Rees Animation, aventure, comédie 1 h 30 min 10 juillet 1987

Avec Jon Lovitz, Timothy Stack, Timothy E. Day

Une couverture, un grille-pain, un aspirateur, une lampe et une radio sont attachés à leur maître. Malheureusement, cela fait longtemps qu'ils ne l'ont plus vu et commencent à se sentir abandonnés. Ils finissent par se rendre compte que la maison dans laquelle ils vivent a été mise en vente. Ils...

-Harry ! - WHAT ? - It's an inanimate f*cking object ! - YOU'RE AN INANIMATE F*CKING OBJECT! (Bon baisers de Bruges)

« Le Petit grille-pain courageux » est un film d'animation de 1987, adapté d'un livre pour enfants. On y suit les aventures d'un petit groupe d'appareils électroménagers à la recherche du jeune garçon à qui ils appartenaient. Hum, des objets inanimés qui prennent vie lorsque on ne les regarde pas, ça ne vous met pas la puce à l'oreille? En effet, toute ressemblance avec « Toy Story » n'est pas juste fortuite. C'est que le pitch original du scénario avait été proposé par John Lasseter lui même aux studios Disney. En guise de quoi, il avait été gentiment remercié pour ses bons et loyaux services – mis à la porte, en d'autres termes. Mais grand bien lui fasse puisque Lasseter deviendra par la suite l'un des fondateurs des studios Pixar, responsable des succès planétaires que l'on connait. Du coup, on comprend mieux les nombreuses similitudes entres les aventures de ce brave petit grille-pain et celles futures du duo de Buzz et Woody. Il est d'ailleurs fort à parier que Lampy, la lampe de chevet sautillante est devenue le fameux logo des studios Pixar que l'on retrouve avant tous les génériques.

Mais on ne saurait résumer « Le Petit grille-pain courageux » à ses seules influences sur la trilogie des jouets de Pixar. Le film lui même est riche en émotions fortes et regorge de surprises. Déjà, les personnages sont terriblement attachants et il fallait au moins le talent de designer de Rob Minkoff (futur co-réalisateur du « Roi Lion », s'il vous plaît) pour mettre en image la personnalité de simples appareils ménagers. Chaque protagoniste se comporte en fonction de son utilisation dans la vie courante, mais avec un petit twist bienvenu qui fait tout le sel de leur relation. Par exemple, si la lampe est faite pour briller, elle n'est pas vraiment une lumière en matière de réflexion, et l'aspirateur pragmatique souffle tout le temps. De dépit... De même, la couverture chauffante, contre laquelle on est censé se blottir, a un besoin constant d'être rassurée. Enfin, le grille-pain, lui, possède une surface lisse et polie sur laquelle se reflètent tous ceux qui s'approchent, ce qui en fait un personnage très empathique. Mais le clou, c'est cette vieille radio sarcastique, jouée par John Lovitz, (qui offre aussi sa voix dézinguée dans les Simpsons), qui s'exprime en parodiant les commentaires sportifs et le journal télé des années 50. Un second couteau hilarant qui n'a même pas besoin de visage pour transmettre sa bonne humeur.

Les personnages sont délicieux, l'humour bon enfant, les chansons magistralement interprétées, et le dessin parfaitement animé pour un budget indépendant. En revanche, tout comme chez Pixar justement, c'est bien le travail narratif lui-même qui impressionne le plus. Malgré un scénario de départ difficile à prendre au sérieux, « Le Petit grille-pain courageux » possède une maturité inattendue et une intensité dramatique qui pourra vous émouvoir aux larmes. Entre un passage chez un ferrailleur, qui démonte les objets pour revendre les pièces détachées, et un final épique dans une décharge (sous le regard hagard de véhicules bons pour la casse, sur le point d'être réduits en Rubicubes), l'histoire est parfois d'une noirceur terrifiante pour un film destiné à un public aussi jeune. Et c'est tout à son honneur.

Ne vous fiez pas à son titre enfantin, « « Le Petit grille-pain courageux » est un superbe film d'animation pour les plus petits, mais avec une sensibilité qui touchera aussi les parents. Un divertissement de qualité qui surprend par ses dialogues loufoques, son absence de mièvrerie, et son rythme sans faille. Une fable touchante et universelle sur la joie d'appartenir à un groupe, la peur de l'abandon et le sens du sacrifice. Aussi drôle et touchant qu'un Pixar, et aussi profond et sensible qu'une œuvre de Don Bluth. Après avoir visionné les deux films à la suite, je peux confirmer que vous trouverez plus d'émotions chez ce grille-pain là, que dans trois heures de la vie d'Adèle.

streaming film complet