Download in HD

Le Roi singe

Film de Soi Cheang Action, aventure et fantasy 1 h 59 min 31 janvier 2014

Avec Donnie Yen, Chow Yun-fat, Aaron Kwok

Sun Wukong est un singe doué de parole et de conscience qui possède une habilité au combat exemplaire. Ignorant beaucoup de choses de la vie, il sera placé malgré lui dans une guerre opposant habitants des Cieux et démons.

Excepté quelques films, voire dessins animés, de Fantasy Orientale, il faut avouer que mes connaissances de ce sous-genre sont très faibles. Pour ne pas mentir, jusqu'à lors je ne m'intéressais pas énormément à certains sous-genres : la Fantasy Urbaine et la Fantasy Orientale pour ne citer qu'eux. Dès lors, j'ai décidé de me mettre plus sérieusement au plaisir de visionner des films de ce sous-genre qui pourtant paraît si riche et si fantastique. The Monkey King, réalisé par Soi Cheang et, si l'on en croit les informations, est une adaptation cinématographique de La Pérégrination vers l'Ouest, roman chinois de la fin du XVIème siècle. Concrètement, il me semble que pour débuter dans l'univers incroyable de la Fantasy Orientale, la trilogie du "Roi Singe" est un excellent choix, même si ce premier film peut, au premier abord, laisser à désirer pour quelques raisons...

Nous suivons donc les aventures de Sun Wukong, un singe doté de paroles et descendant d'une divinité, dans son enseignement des arts martiaux et sa volonté de se faire une place au Royaume Céleste. Pas plus de spoil, comme à mon habitude.

Donc, dans mes premiers pas dans la Fantasy Orientale, je n'avais pas énormément d'attentes. Et je dois avouer avoir été épaté par ce film (même si la note attribuée ne reflète pas mon épatement). Très sincèrement, son histoire est palpitante et son évolution réussie. Le film parvient à nous maintenir dans l'intrigue aisément et il faut le dire, cela fait plaisir. Mais, il faut également noter que le film, s'il est dynamique et plutôt bien rythmé, est également sans interruption, sans temps mort... à croire que le bouton "avance rapide" de la télécommande avait rendu l'âme durant mon visionnage. En soi, on n'atteint pas l'indigestion d'images ou d'éléments scénaristiques mais il est clair que certaines scènes ont besoin d'une transition plus propre - d'une transition tout court ! Outre cela, certaines séquences (généralement celles de romance) sont un peu niaises et c'est dommage de constater ça quand on voit que le film et les personnages jouent avec les émotions, les sentiments... mais certaines sont également émouvantes au possible, couplées à des dialogues philosophiques pour le moins intéressants.

Pour les personnages, en plus d'avoir des acteurs fort sympathiques ; Donnie Yen, et Chow Yun-fat pour ne citer qu'eux ; sont hauts en couleur, attachants et vivants. On a vraiment des personnages agréables, quelque soit leur karma, à suivre durant le film. Une mention spéciale au personnage de l'Empereur de Jade qui demeure, avec Sun Wukong, le seul personnage véritablement aimable, pour un public. Même si le personnage du vieux maître du "Roi Singe" est plutôt bien côté également. Dans l'ensemble, les acteurs et les personnages forment une des grandes qualités de la production.

Mais là où cela devient un peu ridicule, c'est dans les effets spéciaux. Alors... On peut estimer, je pense, à 80% minimum l'utilisation d'effets spéciaux dans The Monkey King, et pas le meilleur que l'on est vu. Néanmoins, ils ne sont pas si horribles mais il est impossible de ne pas se rendre compte que l'on utilise un immense fond vert pour les trois quarts des scènes. Et la qualité plus que moyenne couplée à la surenchère de scènes donne l'impression de voir le film vomir son histoire tant, à certain moment, ça frôle dangereusement l'indigeste ! Si l'ensemble des effets est de qualité moyenne dis-je, il faut noter que les décors - également en images de synthèse - sont magnifiques ; les décors de la cité céleste sont merveilleux au possible. Ce qui donne ce contraste étrange entre la surabondance d'effets médiocres et des images à l'imagination plaisante. C'est probablement le point le plus épineux du film car si on évacue les effets spéciaux, on se retrouve avec des éléments, certes insuffisants pour permettre une appréciation convenable du film, mais qui ont le mérite d'être bons dans leurs minimalismes. C'est donc vraiment là que pêche le fil et c'est dommage... Et mine de rien, le "Roi Singe" est plutôt bien dévoilé ; le maquillage est respectable contrairement aux personnages animaliers qui, même s'ils ne sont pas horribles, demeurent limites.

Pour ce qui est des combats... Ils sont un peu à additionner avec les effets spéciaux... Si les duels sont rythmés, dynamiques et en un sens beaux, les combats entre armées frise l'imbuvable...

Pour les décors. Comme déclaré précédemment, il doit s'agir de la seule fois où les effets spéciaux sont bien utilisés.

Pour les musiques. On a quelque chose de sympathique avec quelques titres intéressants à écouter.

The Monkey King n'est pas un film méchant mais il a peut-être vu trop loin (une fois de plus, les effets en sont un parfait exemple). Néanmoins, malgré ce - titanesque - défaut, il s'agit d'un film qui demeure plaisant à regarder et qui vaut le coup que l'on s'y intéresse le temps d'un visionnage. Je suis prêt à le recommander car, mine de rien, c'est une belle surprise sur de nombreux points, à commencer par les personnages qui ont tous un certain humour, une vision de la vie... intéressante à voir évoluer. En bref, The Monkey King est un film prometteur ouvrant sur une trilogie (jusqu'à preuve du contraire) qui peut être fabuleuse au possible. Et n'oubliez pas que la Fantasy nous appartient !

streaming film complet