Download in HD

Super-héros : l'éternel combat

Documentaire de Michael Kantor 2 h 39 min 23 octobre 2013

Avec Liev Schreiber, Danny Fingeroth, Mark Waid

Voici un très bon documentaire d'Arte en trois parties sur les Super-héros, ces mecs en costumes moulants qui sauvent l'humanité tu sais.

PART ONE : La première partie explore la naissance et l'évolution des super-héros à partir des années 1938 jusqu'à l'après guerre, avec l'aide d'interviews de vieux dessinateurs aux cheveux blancs, et l'inter-influence de cette culture de comics avec la société américaine.

Superman VS la Grande Dépression On apprend alors que Superman est né de l'esprit de deux adolescents juifs qui se faisaient tabasser toute la journée par leurs camarades, que l'un des deux a perdu son père dans un braquage à mains armées (ou un truc du genre) et que ceci explique cela. Superman est le symbole de l'étranger qui essaie de s'intégrer en Amérique malgré quelques différences propres à son pays d'origine. Il permet à ses lecteurs d'oublier leurs problèmes d'argent causés par la Dépression. Merci Superman.

Les dessinateurs de comics à l'époque étaient mal considérés, même eux souhaitaient faire autre chose de leur vie : c'était un peu le bas de l'échelle sociale mais un des meilleurs moyens pour gagner un peu d'argent. Les photographies montrent de grands open-space (ha) avec des bureaux identiques les uns derrière les autres, les dessinateurs laissaient leurs copy-right aux propriétaires des journaux.

D'autres éléments de l'époque sont à découvrir dans le documentaire (je fais du suspens)(j'ai la flemme de tout expliquer et de toute façon ça sert à rien), comme Superman qui devient aussi une émission de radio (trop de chance les gamins).

Captain America VS Hitler Après, y'a la guerre qui arrive et donc on invente Captain America, le top du top de la propagande américaine mais aussi un renouveau dans le dessin de comics parce que Captain America est formidable d'inventivité dans sa dynamique de combats, etc. Les strips m'ont fait penser à Gotlib, c'est cool. Superman pouvant arrêter la guerre en un jour, il rate l'examen oculaire à cause de sa vision x-ray et ne devient pas un soldat, c'est plus simple pour continuer à gagner de l'argent en restant avec Lois Lane.

L'utilisation des comics pour remonter le moral des troupes militaires et du peuple resté au pays reste très effrayante dans les images qu'elle fait des ennemis de l'Amérique, il semble qu'il n'y avait aucune limite pour prouver que les américains ce sont les gentils et les autres les méchants.

Wonder Woman VS l'inégalité des sexes Mais grâce à la guerre, les femmes vont au travail, se rende compte qu'elles ne sont pas si faibles que ça alors WW (mauvais choix d'acronyme) apparaît dans les kiosques de journaux ! Imaginée par un psychologue étrange ayant la théorie que les Etats-Unis finiront en une société matriarcale, Wonder Woman et ses acolytes féminines prennent les devant contre les untel-girl présentes auparavant avec les untel-man. Cependant, Wonder Woman posera problème avec son lasso magique chez les familles catholiques...

Super-héros VS Vrais-héros La guerre est finie, que deviennent les super-héros ? Les américains n'ont plus besoin d'eux, les soldats sont rentrés et ont gagné, ce sont eux les héros. Les super-héros deviennent tous l'homme invisible, les comics d'enquêtes policières et de drames amoureux reprennent les devants.

Super-héros VS Idiotie humaine ou la censure affligeante De plus, à cause du lasso de Wonder Woman et du fait que presque à chaque page, quelqu'un est attaché d'une manière ou d'une autre, à cause de Robin qui prend le thé avec Batman en peignoir dans un lit et tous ces autres héros aux costumes qui défient toute la masculinité de leurs muscles, la censure arrive au galop. Bah oui, les trucs violents et sexuels, c'est pas bon pour les enfants, après ils deviennent des homo-vandales, quel avenir pour l'Amérique. Je suis toujours outrée de ces propos qui me dégoutent de l'humain parfois, cette interdiction à l'imagination non dépurée d'un artiste tout ça tout ça.

Heureusement, la télévision se développe et les comics de super-héros se téléportent sur ce média.

PART TWO : La deuxième partie se concentre donc sur l'après guerre : c'est à dire la Guerre Froide ouhouh ! On y voit les super-héros face à la culpabilité de la bombe atomique : coucou Spiderman le héros névrosé relou. On y voit les 4 fantastiques aller à la conquête de l'espace. On y voit des anti-héros comme The Punisher pour se venger cruellement de la mort de Kennedy. On y voit Wonder Woman qui devient une femme active et qui se rhabille un peu à cause/grâce au mouvement féministe. On y voit des super-héros black qui ont l'air trop cool en mode Shaft. On y voit Andy Warhol et son copain Lichtenstcheiner qui provoque une série télé de Batman hypra-kitch. On y voit l'influence hippie sur les comics avec Nick Fury. On y voit la victoire contre la censure !!!!!!!!

Enfin voilà, c'est toujours très très intéressant et l'univers des comics s'intègre parfaitement dans la réalisation.

PART THREE : Dispensable.

streaming film complet