Download in HD

Ghost in the Shell Arise : Border 4

Téléfilm de Susumu Kudo et Kazuchika Kise Animation, action et science-fiction 59 min 6 septembre 2014

Avec Maaya Sakamoto, Ikkyu Juku, Ken'ichirô Matsuda

L'histoire se déroule durant la reconstruction d'après-guerre de l'hiver 2028. La tension monte à New Port City où des manifestations sont organisées par et pour des cartels étrangers. Une fusillade éclate impliquant la police anti-émeute. Tout a commencé avec l'infection d'un cyber-cerveau par le...

Il est normal de baser sa réflexion sur une même grille de lecture lorsque l’on parle plusieurs fois de différents films formant un même ensemble. Le problème, c’est qu’à moins de gros changements d’une suite à l’autre, on aurait tendance à vouloir répéter la même chose. Après un Ghost Tears qui se démarquait par rapport au reste de la franchise, ce quatrième film de Ghost in the Shell Arise, Ghost Stands Alone, revient plus que jamais dans la lignée de ses prédécesseurs.

Motoko mène une nouvelle fois une enquête suite à un hacking de cyber-cerveaux et les investigations continuent de mener à de plus grandes révélations. Ghost Stands Alone ne cherche pas à créer de surprises dans ce scénario qui à plus d’un égard fera penser à celui du premier film de 1995. Cet opus se range pourtant parmi les meilleurs d’Arise : en plus de continuer à montrer l’attrait de son univers cyberpunk, ce quatrième film narre de manière compétente son intrigue et à un rythme soutenu, avec pas mal d’actions pour nous tenir en haleine. Bref, on ne voit pas le temps passer même si ses clins d’oeil aux anciennes itérations de Ghost in the Shell deviennent lassant à la longue.

Après coup, il faut avouer que cette conclusion à la série Arise laisse tout de même un arrière-goût de déception. Ghost Stands Alone en lui-même est une oeuvre compétente mais il ne donne pas une unité satisfaisante à l’ensemble, à part pour quelques points secondaires reliés vaille que vaille. On pourrait se dire que cela était la marque de fabrique des séries et qu’elle ne devait pas obligatoirement être suivie dans ce cas-ci, mais le résultat est alors une finale assez vide qui me ramène à mon impression sur le premier film, celle qu’Arise est une série de films bonus sans véritable intérêt.

Manque d’ambition ou manque de talent ? Ghost in the Shell Arise s’inscrit pour ma part comme un potentiel gâché, surtout en ce qui concerne l'aspect prequel et la création de la Section 9. Il faut dire qu’il n’est pas facile de reprendre un héritage tel que Ghost in the Shell et rencontrer les attentes des fans était sans doute une tâche presque impossible. Malgré tous ses points négatifs, Arise apparaît comme une série de films sympathiques mais amoindrie par une imitation parfois grossière de ses prédécesseurs, par des choix artistiques mitigés (musiques, chara-design) et une qualité de production pas toujours à la hauteur de ce que l’on peut espérer pour du format long-métrage.

streaming film complet