Download in HD

Berserk : L'Âge d'or

Long-métrage d'animation de Toshiyuki Kubooka et Michael Sinterniklaas Animation, action, aventure 1 h 20 min 23 juin 2012

Forts de succès au combat, Griffith et ses mercenaires de la Troupe des Faucons, reçoivent l'ordre du Royaume de Midland de prendre la forteresse de Doldrey aux mains de l'Empire Chuder.

Voici enfin venu le deuxième des trois opus (le troisième, Descent, sortant en février prochain au Japon) de l'adaptation cinématographique du Golden Age du manga Berserk.

Ici le film va partir de la moitié du tome 6 à environ la moitié du tome 9, partie très dense dans le Golden Age et importante, car constituant le début de la fin pour le Faucon.

Force est de constater que cette densité a coûté au film. En effet les coupes et modifications dans la trame originale sont nombreuses afin d'aller au plus vite à l'essentiel, qui s'articule autour de 3 moments : le massacre des 100, la bataille de Doldrey et le départ de Guts.

Si certains passages de transition ont été coupés de manière compréhensible, d'autres oublis font davantage lever le sourcil, comme la scène du camp après le massacre des 100 (qui introduit le départ de Guts ainsi que les raisons de celui-ci) ou le complot contre Griffith (qui montre le coté purement machiavélique du personnage ainsi que la complicité avec Guts).

En raison de ces coupures, des passages importants du manga tombent complètement à plat, comme le départ de Guts qui semble arriver du jour au lendemain sur un coup de tête. Pareillement les relations entre la princesse et Griffith ou entre ce dernier et Ganon semblent sortir de nul part (et restent dans le non-dit dans le cas de Ganon).

Quant aux modifications, elles restent relativement mineures, même si parfois étonnantes, concernant principalement le sort d'Adon, la mort de Boscogne et la stratégie pour prendre Doldrey.

Au rang des ajouts, on notera des cameos de Farnese, Serpico (personnages apparaissant bien plus tard dans le manga) et Puck (notre comique troupier favori) ainsi qu'une mention de l'Ordre des Chiens Noirs (dont on espère apparition fidèle dans le prochain opus). La suppression du complot contre Griffith a permis de rajouter une scène de bal pour accentuer le sentiment d’apogée avant le début de la chute des Faucons.

Après tous ces points négatifs passons aux points positifs :

Si le flashback hallucinatoire semble être devenu un incontournable, il est ici beaucoup mieux maîtrisé et compréhensible que dans le premier opus. Les combats ne font pas défaut et sont d'une grande brutalité, le sang et les membres giclent, montrant bien que Guts est une brutasse sans équivalent. Quelques scènes sont très bien traitées, comme l'intrusion de Griffith chez la princesse, qui montre bien qu'il perd complètement les pédales.

Le film affiche une durée moyenne (1h25 hors crédit) que l'on appréciera compte-tenu de la brièveté incompréhensible du premier opus. Le troisième film fera lui environ 2h, atteignant enfin une durée qui aurait du être celle de l'ensemble de la trilogie.

Visuellement c'est toujours beau à voir, bien que la 3d fasse un peu tiquer au tout début du film. La musique est correcte, mais pas transcendante.

Au final si je devais noter partie par partie le film je lui donnerais : -Massacre des 100 : 8/10 -Bataille de Doldrey : 7/10 -Départ de Guts : 4/10

A vouloir montrer trop de baston (aussi belle qu'elle soit), le film sacrifie trop la préparation de l’événement majeur du Golden Age, qui amorce la descente aux Enfers.

streaming film complet