Download in HD

About Alice

Film de Marya Cohn Drame 1 h 26 min 11 décembre 2015

Avec Emily VanCamp, Michael Nyqvist, David Call

Alice 28 ans, travaille dans une maison d'édition en tant qu'assistante. Elle est jolie et intelligente, mais de nature très destructive. Alice est une jeune femme qui ne se voit qu'au travers des yeux des hommes. Lorsqu'elle rencontre l'homme qui pourrait enfin la rendre heureuse, elle a peur,...

Lorsqu'elle avait quatorze ans, Alice n'était qu'une adolescente réservée et mue par une passion pour l'écriture découlant déjà inconsciemment de l'influence de son père, découvreur de talents littéraires. Au cours d'une soirée, Milan, un auteur étranger que son père voyait promis à un grand avenir, fit la connaissance d'Alice et se proposa pour lui donner des cours particuliers d'écriture. Au fil de leurs séances, l'homme se rapprocha de plus en plus de l'adolescente en manipulant ses désirs amoureux naissants pour chercher à abuser d'elle dans l'indifférence générale. Le drame aurait pu s'arrêter là et être déjà la cause de destruction d'une vie mais il y a pire encore : Milan se servit de ses rencontres avec Alice pour élaborer une fiction bien trop proche de la réalité de leur relation qui devint un best-seller mondial "Waking Eyes"... Quinze ans plus tard, Alice est devenue l'assistante effacée d'un grand éditeur et sa vie sentimentale ne se résume qu'à des rencontres d'une nuit dans des bars. Lorsqu'elle est chargée par son patron de couvrir la réédition de "Waking Eyes" et donc de revoir Milan, la jeune femme perd encore un peu plus ses repères...

Premier film touchant et délicat de Marya Cohn, "The Girl in The Book" prend la forme d'un va-et-vient temporel à la fluidité remarquable entre les Alice de ces deux époques pour construire le portrait d'une femme sur la brèche, ayant évolué constamment dans l'ombre d'hommes aux comportements abusifs jusqu'à ne plus se sentir exister que dans le désir des yeux de mâles inconnus. Bien sûr, cette expérience vécue il y a des années où, avec ce regard reptilien avide, cet auteur (le regretté et excellent Michael Nyqvist) a fondu sur cette souris blanche parfaite d'innocence, est la cause principale du comportement autodestructeur de la jeune femme. D'autant plus que le livre qui en est issu est une forme de vol aussi terrible, la condamnant quelque part à ne pas pouvoir s'échapper de cette héroïne si proche d'elle et à jamais figée sur le papier. Mais Alice a aussi à subir la domination d'un père qui, comme on l'a dit, est peut-être la clé de son amour pour les mots tout en étant un homme exécrable, décidant tout pour elle sans écouter la moindre protestation, ignorant sa détresse lorsqu'elle va à son encontre ou encore en entretenant une relation ignoble vis-à-vis des femmes qu'il voit comme des compagnes interchangeables. On rajoutera également à cette liste d'hommes odieux son actuel patron au caractère égocentrique que l'on sent très proche de celui du père et qui symbolise à lui tout seul la répétition d'un schéma d'entourage masculin dans lequel Alice est prisonnière.

Malgré le coeur de son sujet vecteur d'un véritable malaise au fur et à mesure que les flashbacks dessinent la nature de la relation qui a uni Alice et Milan, "The Girl In The Book" a la bonne idée de ne pas oublier d'apporter un peu de légèreté à l'ensemble via l'humour des scènes entre l'héroïne et sa meilleure amie (parfaite antithèse en matière d'épanouissement personnel) et le film va peu à peu s'éclairer en nous racontant comment la jeune femme va parvenir à s'extirper des mâles dominants qui gouvernent sa vie pour en reprendre le contrôle. Cela viendra d'une rencontre amoureuse avec un homme bien entendu à l'opposé des autres figures masculines du film laissant envisager un avenir plus serein à Alice.

Toutefois, cette nouvelle donne sentimentale sera à double tranchant pour la force du discours féministe émanant du film. D'un côté, elle sera forcément à la fois utile pour y apporter un peu de lumière et indispensable pour la prise de conscience de l'héroïne lorsque ses tendances autodestructrices lui feront toucher le fond mais, de l'autre, on réalisera que, malgré le bonheur qu'elle peut lui apporter, Alice se relèvera de ses erreurs pour, encore une fois, le regard d'un homme. Évidemment, celui-ci est heureusement bien plus bienveillant que ceux des ordures qui l'ont entourée jusqu'alors mais on aurait aimé que cette émancipation soit réellement libérée de toute influence masculine et qu'elle vienne seulement d'Alice elle-même. Aussi mignonne soit-elle (et elle l'est !), la conclusion du film participera aussi à l'affaiblissement du discours jusque dans sa forme en rentrant dans le rang habituel du happy-end typiquement américain qui détonne face à l'intelligence de tout ce qui l'a précédé.

Mais ce mauvais choix final est aisément pardonnable tant "The Girl In The Book" est un premier film très prometteur et traitant avec une véritable justesse de toute la fragilité de la vie d'une héroïne gouvernée par une meute de mâles à l'égo démesuré. Enfin, comment ne pas conclure sans évoquer la remarquable prestation d'Emily VanCamp qui hérite probablement ici de son rôle le plus consistant (et le plus difficile) sur grand écran ? Citons aussi bien sûr Ana Mulvoy-Ten campant brillamment l'Alice adolescente et réservée mais l'investissement sans faille de celle que le grand public connaît essentiellement pour la série "Revenge" ou les "Captain America" en fait une révélation à suivre de très près.

streaming film complet